Fil de navigation

Fil de navigation

Hommage Posthume

Rendons à l'abbé Mérel ce qui doit être rendu à l'abbé Mérel.


Cure MerelPeu aimé de ses contemporains l'abbé Mérel curé de Boussay entre 1853 et 1883 a pourtant beaucoup œuvré au sein de la communauté paroissiale de l'époque. Bien qu'il ait été à l'origine, le grand artisan du nouveau presbytère, de la nouvelle église ainsi que de la grotte de Lourdes sans oublier quelques autres réalisations mineures, il passa ces années, aux dires d'un de ses contemporains (Jean Baptiste Méchinaud) « méprisé de beaucoup de ses paroissiens, regardé par eux comme un homme intéressé et sous ce rapport on le critiquait tantôt d'une manière tantôt d'une autre. » Cependant au terme de son existence « on apprit avec surprise qu'il faisait beaucoup pour les plus pauvres et après son décès on ne lui découvrit que 20 francs de fortune. » La mort nous dit-on lui a rendu justice d'une vie sacerdotale qu'il avait si bien accomplie malgré le mépris de ses paroissiens, et il semble qu'il ne leur en tint jamais rigueur.

L'abbé Mérel était un homme de peu d'éloquence mais empli d'esprit car lors de sa sépulture ses confrères l'annonçaient en chaire grand écrivain, il aurait fait selon eux de beaux écrits dignes d'être publiés. C'est lui qui, en 1855, adressa à Monseigneur Jacquemet Evêque de Nantes la demande d'ériger canoniquement la confrérie de la St Sébastien à Boussay, celle là même que l'on connaît encore de nos jours.

Au regard de cette approche historique l'Association des Amis de Boussay à Travers les Ages ne peut que se joindre à cette vision d'un homme qui a beaucoup fait pour la connaissance historique de Boussay. Il a su, souvent avec un beau brin de plume, transcrire en français, les vieilles chartes cartulaires latines trouvées dans le presbytère. Décrivant la vie boussironne autrefois, au travers d'une chronologie minutieuse et la plus exacte possible..

Notre association lui doit beaucoup mais Boussay également , nous lui en sommes reconnaissant, nous tenions ainsi à lui rendre cet hommage posthume bien mérité.